Les commandements fashion de la rentrée 2020

Un mix de plusieurs tendances de cet hiver : de léopard, de l’écossais et une touche de”layering” avec le hoodie glissé sous le manteau .

Les tendances à adopter d’urgence.

C’est à peu près la seule chose qui nous donne du baume au coeur lorsque l’été s’achève : partir à la chasse de notre garde robe de rentrée.

Afin de vous faciliter cette aventure, dans laquelle on peut se perdre facilement, voici décrypté en quelques points les pièces fortes à shopper ou à ressortir de vos dressings, car certaines sont des intemporels.

Les imprimés et les couleurs.

1- L’écossais :

Vous avez déjà forcément une pièce à carreaux style écossais ! si ce n’est pas le cas, on oublie le mini kilt à la Britney pour choisir plutôt un pantalon, une jupe droite en privilégiant des écossais dans des gris ou des beiges. Le pantalon style chino ou coupe jean lui supporte d’avantage un beau rouge, qu’on peut twister facilement avec un look néo punk.

Robe rétro chic, chino écossais rouge et boots Zara- Chino carreaux beige Promod et mocassins léopard Monoprix

2 – Le léopard :

Inutile que je vous parle à nouveau de cet imprimé animalier qui fait partie de mes basiques. Hiver comme été, le léopard est un allié de choix pour des looks pointus  > à lire à ce sujet, mon article sur “les imprimés animaliers” ( https://thefashionprofiler.com/les-imprimes-animaliers/où je détaille différents looks qui fonctionnent avec cet imprimé.

Blouse fleurie H&M, slim léopard Zara, boots Chloé et escarpins Louboutin.

3 – Le pied-de-poule.

Issu des vestiaires masculins, le pied-de-poule s’accommode aussi bien des looks boyish que des tailleurs très féminins. Souvent vu en noir et blanc, il se décline aussi en marron ou en beige. A vous les pantalons masculins un peu large portés avec des perfectos, les jupes crayons ou même les shorts longs associés à des vestes oversizes. Dessous, on ose la chemise panthère (histoire combiner deux tendances lourdes), ou la blouse volantée pour la touche féminine.

Boots vertes Roseanna – Rangers et boots western Zara – Pantalon noir et blanc customisé de paillettes en bas Zara – pantalon rouge Monoprix – tee-shirt rock H&M.

4 – L’argent.

Pour faire simple, l’argent est un gris qui a réussi dans la vie ! donc il est bien plus simple à associer qu’on pourrait le penser. Touche éclat par excellence, il se manie pourtant avec mesure, pour ne pas ressembler à un cosmonaute. Le total look, bien que très tentant en tailleur, demande un niveau Bac +10 fashion mais on peut opter facilement pour des accessoires bien choisis, comme des boots ou un sac, pour les moins hardies. Les plus osés iront vers des pantalons en lurex, de préférence style jogger ou avec une coupe fluide. J’ai quelques doutes pour le slim argent qui a, certes, une belle aura rock mais qui reste délicat à manier. Glam rock aussi, la veste masculine coupée dans un tissu lamé … elle flirte avec bonheur avec un beau gris anthracite, en toute simplicité.

A mixer avec du marine, du marron, du blanc du rouge, du bordeaux  … presque tout finalement.

Marinière rouge et top bordeaux Monoprix -pantalon lamé gris argent Promod
jupe paillettes grises et boots western façon snake Zara –
sneakers Isabel Marant – tee-shirt beige customisé.

5 – Le marron.

Il est en passe d’être le nouveau noir. Plus chaud, et moins plombant pour le teint, le marron s’étend d’une large palette chromatique. Les teints clairs s’orienteront plutôt vers des marrons cacao (un taupe très foncé) tandis que les teints dorés seront mis en valeur par des marrons “chauds” comme un beau chocolat.

Pas de photo ici car je viens de voir que je n’ai pas de marron dans mon dressing !!! Me voilà bien embêtée et à deux doigts d’en parler à mon psy. Pourtant, le marron se mixe aussi bien avec un corail foncé qu’un beau turquoise, un rose poudré et bien sûr le lamé doré. Alors on se lance dans le marron show ?

6 – Les color-blocks.

Vous connaissez déjà le concept qui consiste à associer des pièces de couleur forte ensemble. Spécialité du regretté YSL, le color-block revient sur le devant de la scène. Le couturier n’hésitait pas faire cohabiter le rouge et le rose, le violet et l’orange, etc … Evidemment, l’effet est furieusement couture mais à mon humble avis un peu délicat à faire descendre dans la rue. Je vous donne l’info, à vous de jouer les sistas !

Les matières.

1 – Le cuir :

Sexy revival, les silhouettes cuir déboulent dans les rues. Je dis “cuir” mais cela peut être évidemment du simili, selon votre budget ou votre positionnement écologique. Une des pièces les plus simples à marier est sans doute la jupe. Courte et un peu évasée ou sous le genou, plutôt, crayon, elle fonctionne bien avec une chemise masculine, un simple tee-shirt ou un pull col V. Pour les pantalons, on trouve des modèles un peu amples tout autant que des formes près-du corps qu’on associe avec des tops hyper féminins, fleuris, à volants, en mousseline, voire en mousseline fleurie volantée ! Les vestes se choisissent plutôt épaulées (en mode “pousse toi de là, j’arrive), cintrée, so 80’s en résumé.

Pantalon cuir vintage, veste glitter Pimkie, boots Chloé et sac Balenciaga.

Jupe cuir perforé Mango, tee-shirt Berchka, sandales Zara customisé d’un bracelet en marabout noir.

2 – Les paillettes.

Inutile que je vous parle encore de cette obsession fashion que j’ai depuis des années, je crois posséder tout ce qui peut se faire avec des paillettes : jupe, pantalons, veste, chaussures, soutien gorge, etc … Là aussi, référez-vous à mon article, l’excellent “Porter des paillettes le jour” (https://thefashionprofiler.com/porter-des-paillettes-le-jour/) pour tout savoir sur la meilleure façon de briller.

Slim noir H&M, veste à sequins dorés Zara, boots Chloé, sac Chanel.

Slim glitter noir H&M, chemise à carreaux Sandro, boots Zara.

3 – Le velours :

Un disparu qu’on retrouve avec plaisir … ou pas. Certes la matière ne manque pas de sensualité mais elle a tendance  à “augmenter les volumes”. La pièce la plus facile est sans doute la veste tailleur style masculin, un peu oversize, en velours millerais. Le jean flare est aussi une option tentante, pour autant je n’ai pas encore beaucoup vu en boutique.

Veste en velours millerais écossais et bottes en cuir métallisé Isabel Marant

Les pièces “phare

1 – Le tailleur pantalon :

Il n’est plus réservé aux business women et tant mieux. Casual avec des sneakers ou chic avec des talons, toutes les variations sont possibles. On veillera à la qualité de la coupe de la veste qui laisse souvent à désirer dans les enseignes de fast- fashion. La veste doit impérativement pouvoir se fermer, sans que les boutons ne tirent, et ce même si vous comptez la porter ouverte. Les manches doivent évidemment tomber sans vriller sur le bras ce qui est le défaut le plus courant. Si ces deux points sont validés, vous pouvez procéder à l’achat !

Tailleur Sinequanone (customisé de fleurs sur le revers), boots Zara et sneakers New Balance.

2 – La cape :

Normalement, vous devriez en avoir une dans votre dressing car cette pièce est sortie il y a quelques années déjà. Si la cape vous avez échappé, vous voilà face à une seconde chance. On fonce sur les modèles dans des couleurs classiques, noir, beige, gris et pour le rouge, je vous laisse juge mais le trip “Petit chaperon” n’est pas facile à gérer. La cape se porte mi-cuisse ou longueur genoux, pas plus pour éviter l’effet Abbé Pierre. Une fois évités tous ces écueils, la cape est follement chic. Avis aux frileuses : la cape est sujette aux courants d’air. On glisse dessous un blouson en cuir ou une de ces doudounes fines … ça tombe bien car le”layering” est une des tendances de la rentrée.

Cape noire et chino graphique noir & blanc H&M, perfecto blanc Mango et boots Zara.

3 – Le manteau long :

Ultra élégant, le manteau reste une pièce qui sied mal aux “petites”, principalement parce qu’à mon avis il ne se porte pas avec des talons. C’est un parti pris personnel, je vous laisse juge.

Petite précision > quand on dit “long”, on pense au moins à une longueur sous le genou, voire plus bas … A choisir dans un beau drap de laine souple, ceinturé, pour la touche féminine. L’option redingote est à prendre en compte bien que la tendance army ne soit pas très présente cet hiver.

Les détails trendy

1 – Les volants : option romantico-fifille, le volant part à la conquête des blouses, des chemisiers, des jupes et des robes. On évitera l’écueil “Laura Ingalls” en associant les tops volantés avec des pantalons ou des jupes structurées. Même choix pour les jupes à volants qu’on mixe avec des vestes classiques ou des gros pulls.

Blouse bordeaux Monoprix, blouse noire et blanche Gap et slim cuir Kookai.

Les  ceintures : inutile de vouloir prendre un dessert, la ceinture se boucle à la taille et le tiramisu ne va pas passer. On adore cet accessoire idéal pour marquer la taille et architecturer la silhouette, sans compter qu’il est aussi un sérieux allié quand les températures vont baisser. Pas de courant d’air avec un manteau ou une veste ceinturée ! en termes de style, c’est la ceinture western qui tient le haut du pavé … oui, oui, sur la jupe à volants ou le pantalon pied-de-poule.

Les épaulettes marquées : encore un héritage des 80’s, les épaules se structurent et s’imposent en prenant de l’ampleur. Un atout pour équilibrer l’allure sauf si vous avez déjà de belles épaules de sportive. A manier avec précaution sur les silhouettes menues car cela pourrait déséquilibrer les proportions. Même avertissement sur les très grandes qui peuvent tomber dans un trip “déménageur” peu flatteur.

La voilette : quintessence de la féminité des années 50, la voilette est un accessoire délicat qui nimbe votre regard d’un aura de mystère. Cette tendance est déjà sortie il y a quelques années sur des gros bonnets, féminisé d’une voilette en plumetis. Je trouve ça juste ravissant. Il faut oser !

Les superpositions de pièces : on pratiquait déjà le “layering” en matière de soin de la peau, l’idée fait école jusque dans la mode. On superpose veste de tailleur et surchemise de bucheron, souvent longues cette saison. On empile deux chemises l’une sur l’autre et bien sur la cape sur le blouson. Trois couches fines ou deux plus épaisses, après, il vaut mieux se calmer sous peine de disparaitre.

Vous avez maintenant toutes les informations pour vous lancer dans votre shopping de rentrée. Pour les chaussures, je ferais un article à part mais je risque fort de vous parler de néo-rangers, de mocassins, de bottes hautes et d’imprimés animaliers …

Alors, vous êtes tentées par quel type de pièces ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page